Le Cabinet

Dante a une expérience reconnue en droit de la santé et est intervenu au coté des victimes dans les principaux contentieux de santé publique de ces dernières années et notamment l’affaire Médiator, l’affaire Dépakine, l’affaire du vaccin contre la grippe A/H1N1, l’affaire Androcur, du Lutéran et du Lutényl, l’affaire du dentiste de Château-Chinon dans la Nièvre, les victimes des attentats…

L’équipe de Dante déploient pour ses clients un accompagnement juridique, personnalisé et humain à compétences multiples, qui combine :
– une expérience reconnue de grands dossiers de santé publique,
– une expertise solide en droit de la santé, pharmaceutique et du dommage corporel,
– une grande connaissance du fonctionnement du monde médical et des expertises judiciaires et amiables (notamment ONIAM et CCI).

L’équipe de DANTE s’appuient également sur un solide réseau de médecins compétents dans la réparation du préjudice corporel et capables de mobiliser des spécialistes adaptés à chaque problématique.

Le Cabinet Dante interviennent également en droit pénal, droit civil, droit des successions, droit de la famille et des personnes.

Parallèlement, Le Cabinet a développé une expertise en droit des affaires, en conseillant les entreprises et en les accompagnant dans leurs contentieux.


Magazine Décideurs – 2020
Nous avons été référencé parmi les meilleurs cabinet d’avocat en contentieux de la responsabilité par le Magazine Décideurs : 
– excellent en Contentieux de la responsabilité médicale, 
– excellent en Droit pénal de la santé
– forte notoriété en Contentieux de la responsabilité du fait des produits

Equipe

Honoraires

Le Cabinet a l’habitude d’intervenir pour des particuliers qui souffrent de problèmes de santé et se trouvent souvent en difficultés financières. Nous mettons tout en œuvre afin que le coût de cette procédure ne soit pas un obstacle à l’exercice vos droits.

L’honoraire de l’avocat doit toujours faire l’objet d’une concertation préalable pour clarifier d’emblée cette question importante.

La convention d’honoraires est un contrat obligatoire librement négociable par discussion entre le client et son avocat.
Les critères de fixation de l’honoraire du cabinet sont notamment : la difficulté de l’affaire, le temps consacré au dossier, la spécialisation et la notoriété de l’avocat et les frais qu’il expose.

Il faut savoir que les charges pesant sur l’activité libérale de l’avocat, spécialement dans les grandes villes, représentent un coût important qui retentit nécessairement sur l’honoraire.
Par ailleurs, les adversaires procéduraux de la victime (assureur, fonds de garantie) recrutent des avocats de grande compétence.

La convention d’honoraires doit donc permettre à la victime de rémunérer un avocat de même niveau de compétence que ses contradicteurs, sans la mettre en difficulté financière.

C’est pourquoi la convention préalable prévoit généralement deux types d’honoraires : 

1. un honoraire initial forfaitaire volontairement modéré : Il s’agit de sommes qui correspondent aux diligences réalisées au fur et à mesure de l’avancée du dossier.

2. un honoraire complémentaire de résultat : Il s’agit d’un pourcentage appliqué aux sommes qui seront octroyées à la victime.

Parmi les autres frais à débourser, les honoraires du médecin-conseil sont également à évoquer lors du premier rendez-vous. Ces honoraires ne sont pas perçus par l’avocat et ils sont souvent remboursés intégralement en fin de procédure. Mais ils font partie des sommes à avancer par le client et doivent donc être évoqués d’emblée.

Si le client bénéficie d’une assurance protection juridique, il conviendra de déclencher l’ensemble des garanties permettant au client d’alléger au maximum le coût de la procédure, qu’elle soit amiable ou judiciaire.

Par ailleurs, le Cabinet est susceptible d’intervenir également au titre de l’aide juridictionnelle.

Dans tous les cas, le Cabinet vous proposera un premier contact gratuit afin d’évoquer votre dossier, de vous expliquer la procédure et de préciser tous les points nécessaires sur les honoraires et les frais de procédure.