Médiator – “Mon cœur”, une recréation audiovisuelle de Pauline Bureau

diffusé le mar. 20.11.18 à 20h30 disponible jusqu’au 20.11.19 théâtre et danse – 109 min – tous publics 

Découvrez le combat d’une femme qui sauve des cœurs. Cliquer ici pour consulter la vidéo.


Un des plus gros scandales sanitaires français raconté par trois personnes touchées à différents niveaux par le “médicament” tragiquement connu sous le nom de Médiator. Un texte qui passe subtilement du rire aux larmes et des planches à l’image.


Bouleversée par le combat d’Irène Frachon, l’autrice et metteuse en scène Pauline Bureau a rencontré les malades et les professionnels de la santé concernés pour restituer leurs témoignages dans une pièce poignante et captivante. Une enquête humaine, une lutte courageuse pour ceux qui ont eu la douleur d’être confrontés à ce poison déguisé en remède.Pauline Bureau raconte :Eté 2014, j’entends Irène Frachon à la radio. Son courage et sa détermination me touchent. Une héroïne d’aujourd’hui comme j’ai besoin d’en voir sur les plateaux de théâtre. Je la rencontre. Elle me parle de son combat. Des malades pour qui elle se bat avec acharnement. Elle est émue. Toutes les cinq minutes, elle reçoit des messages de patients qui lui donnent des nouvelles, racontent leurs examens, leurs expertises. Elle est là pour eux. Plusieurs fois, en parlant, elle a les larmes aux yeux. Elle me donne les coordonnées de victimes du Médiator. Je vais à leur rencontre, chez eux. Paris, Lille, Marseille, Carcassonne, Dinard… A mon tour, je suis profondément remuée quand ils me racontent. Certaines femmes sont jeunes. L’une d’entre elles avait mon âge, 37 ans, quand elle a été opérée à cœur ouvert. Je rencontre un des avocats qui les défend. Je m’intéresse au droit des victimes dans notre pays. Ça me passionne. J’écris. Beaucoup. Beaucoup trop. Je dois choisir ce que j’ai envie de raconter. Irène m’a amenée aux victimes et c’est d’elles que je veux parler. J’écris l’histoire d’une femme qui contient un peu de chacune des personnes que j’ai rencontrées. Je l’appelle Claire Tabard. Grâce à Culturebox et à Oléo films, j’ai l’occasion de recréer le spectacle pour l’audiovisuel. Je vais capter cette histoire folle, violente et vivante au plus près des acteurs, de leur souffle, de leurs silences, de leurs regards. Pour que le gouffre de ces vies fracturées se raconte en image et laisse une trace.Pauline Bureau