FINASTERIDE (PROPECIA et PROSCAR) – courrier d’information du 16 novembre 2017

Messieurs,

Vous avez certainement lu dans la presse que les autorités de santé, et notamment l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé (ANSM), ont annoncé le 26 octobre dernier une surveillance accrue des risques de dépression et d’idée suicidaires.

Je me réjouis de ce point d’information démontrant la prise en compte des effets secondaires du Finastéride, permettant à de nombreux hommes de comprendre enfin l’étiologie de leurs symptômes et de se regrouper.

Ceci d’autant plus que l’Association d’Aide aux Victimes du Finastéride (AVFIN) est désormais officiellement constituée et prête à aider les nombreux patients victimes de ce médicament.

En conséquence, je vais solliciter avec l’AVFIN, de la part des autorités de santé, un approfondissement des recherches liées aux effets secondaires de ce médicament, ainsi que leur recensement.

Afin de permettre aux autorités de santé d’évaluer l’importance de ces effets, mais également pour permettre leur prise en charge effective, je vous invite à effectuer un signalement de pharmacovigilance.

Ces signalements visent à regrouper tous les effets indésirables susceptibles d’être liés à un médicament.

Dans le cas du Finastéride, ils permettront de connaître l’ampleur de l’impact que le médicament peut avoir sur vos vies respectives et engendrer une nouvelle mise à jour des informations.

Vous pouvez l’effectuer cette déclaration de pharmacovigilance par le biais de vos médecins ou sur internet à l’adresse suivante :

https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/formulaire

Une fois ce signalement effectué, vous pourrez m’en adresser une copie avec votre entier dossier médical.

En tout état de cause, il est indispensable comme dans tous les contentieux de responsabilité médicale, de constituer un dossier solide, rassemblant un maximum de pièces médicales sur le schéma suivant :

  • Preuve que vous avez consommé un des deux médicaments contenant la molécule du Finastéride (Proscar ou Propecia) ;
  • Justificatifs des symptômes en découlant et des médecins que vous avez consultés afin de les prendre en charge et de comprendre leur étiologie ;
  • Preuve de l’arrêt du traitement et de la continuité des symptômes en dépit de cet arrêt ;
  • Justificatifs médicaux et non médicaux de l’ensemble des préjudices que vous estimez être en lien avec 
votre état de santé après Finastéride.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire, par mail (cabinet@dante-avocats.fr) ou par téléphone (01. 43. 22. 44. 53).

Recevez, Messieurs, l’expression de mes sincères salutations.

Cliquer ici pour télécharger ce courrier.